Quelle que soit sa profession, la maladie chronique est toujours une épreuve. Pour des femmes ou des hommes chefs d’entreprise, la situation peut s’avérer particulièrement compliquée…

« Mon entreprise reste ouverte pendant mon cancer ». C’est par ces mots que Stéphane Garaud a interpellé la fondation avec l’envie de rester actif et bienveillant malgré la maladie. A la tête d’une PME du secteur du cadeau d’entreprise dénommée « Moongift », Stéphane Garaud a fait preuve de générosité en proposant de reverser 2 % de son chiffre d’affaires au profit de la recherche sur les cancers digestifs.

Dans ce témoignage, il évoque le pilotage de son activité.

1/ Comment s’organise la gestion de votre travail depuis l’annonce de la maladie ?

Après l’annonce de ma maladie, j’ai très vite su que le travail serait un des meilleurs moyens pour occuper mon esprit. J’ai donc décidé de relever de nouveaux défis, de lancer de nouveaux projets ambitieux et passionnants. C’est ainsi que j’ai retravaillé sur la refonte complète du site internet de ma société spécialisée dans les cadeaux d’entreprise. J’ai également souhaité donner du sens à l’activité économique de Moongift en concluant un partenariat avec la Fondation A.R.CA.D visant à reverser 2 % de notre chiffre d’affaires à la recherche sur les cancers digestifs J’ai aussi l’ambition de me faire connaître auprès du plus grand nombre afin de montrer que l’issue de la maladie n’est pas une fatalité et que chacun peut agir, en complément des soins, pour vaincre le mal.

2/ Dire ou ne pas dire ? Quel a été votre choix au regard de vos clients, fournisseurs ou partenaires ?

Je suis bien évidemment partisan de la complète transparence concernant la maladie. Personne n’a à avoir honte d’être malade. J’ai pris le parti d’en parler librement et simplement et je me suis aperçu qu’une fois la surprise de mes interlocuteurs disparue, ce discours rassurant permettait de combattre leurs propres angoisses. J’ai également décidé d’utiliser mon cancer comme argument commercial afin de motiver mes clients et prospects à passer leurs commandes chez Moongift qui, comme je vous l’ai indiqué, reverse 2 % du montant des commandes à la Fondation A.R.CA.D.

3/ Quels seraient vos conseils aux entrepreneurs atteints par la maladie ?

Tout comme je l’ai fait, je leur conseille d’oublier leur maladie, de s’y intéresser qu’au minimum et d’être en pleine confiance avec l’équipe médicale qui fait le mieux pour les soigner. Qu’ils soient ambitieux pour eux-mêmes et pour leur entreprise. Il faut se concentrer sur de nouveaux projets, montrer aux collaborateurs, plus encore que d’habitude, qu’on compte sur eux, que rien ne s’arrête et qu’avec eux tout est possible.