Le cancer gastrique – également appelé cancer de l’estomac – est une maladie dans laquelle des cellules cancéreuses se forment dans la paroi de l’estomac.

Le cancer gastrique est la sixième cause de décès par cancer en Europe. Chaque année, environ 136 000 citoyens européens apprennent qu’ils sont atteints d’un #CancerGastrique. Près de 97 000 d’entre eux perdent leur combat contre ce cancer difficile à traiter. Cela montre le faible taux de survie après le diagnostic.

Les symptômes d’un cancer gastrique peuvent être relativement légers, passant même parfois inaperçus pendant des années, jusqu’à ce que la maladie ait progressé et devienne difficile à traiter.

Les cancers gastriques peuvent être difficiles à traiter car ils sont souvent diagnostiqués à un stade avancé, mais lorsqu’ils sont diagnostiqués à un stade précoce ils sont souvent soignables !

Les symptômes du cancer gastrique peuvent être vagues et sont souvent négligés. Voici les plus courants :

  • ballonnements après les repas,
  • perte d’appétit,
  • faiblesse et fatigue,
  • vomissements, avec ou sans présence de sang,
  • présence de sang dans les selles.

N’ignorez pas ces symptômes ! Parlez-en à votre médecin ou à une personne de votre entourage si vous les ressentez régulièrement.

Quels sont les facteurs susceptibles d’augmenter votre risque de #CancerGastrique ?

Les principaux facteurs de risque sont les suivants :

– le tabagisme,

– le surpoids,

– les régimes alimentaires riches en viande salée et en aliments fumés.

Heureusement, tous ces facteurs peuvent être facilement modifiés !

En les connaissant et en adoptant des habitudes saines, vous pouvez prévenir ce cancer difficile à traiter. Commencez dès aujourd’hui !

La prévention et la détection précoce sont essentielles dans la lutte contre ce cancer.

Saviez-vous que vous pouvez hériter ou transmettre le risque de #CancerGastrique ?

Certaines maladies ou troubles héréditaires familiaux sont connus pour augmenter le risque de cancer gastrique. Il s’agit notamment :

– de la tylose A et du syndrome de Plummer-Vinson,

– du cancer gastrique diffus héréditaire (causé par la mutation génétique CDH1),

– du syndrome de Lynch,

– du cancer héréditaire du sein et des ovaires (HBOC),

– et de la polypose adénomateuse familiale (PAF).

Toute personne ayant des antécédents familiaux de la maladie ou d’autres facteurs de risque devrait parler avec son médecin des mesures qu’elle peut prendre pour comprendre son risque !

Actuellement il n’existe pas de dépistage standard pour la détection précoce du cancer gastrique en Europe. Ainsi, si vous avez déjà été diagnostiqué avec une lésion gastrique précancéreuse, il est important d’insister sur une surveillance constante et régulière par votre gastro-entérologue.

Attention à cette bactérie !

Près de la moitié de la population mondiale est infectée par Helicobacter pylori, une bactérie qui infecte la paroi de l’estomac. Selon certaines estimations, environ 3 % des patients infectés par H. pylori développeront un cancer de l’estomac.

La plupart des gens se remettent de cette infection, mais pour certains, H. pylori peut provoquer une gêne, un gonflement et des douleurs durables dans l’estomac, ainsi que des ulcères d’estomac qui, s’ils ne sont pas traités, peuvent conduire au cancer.

Demandez à votre médecin de vérifier votre statut H. pylori dès que possible !

Rejoignez la Fondation A.R.CA.D en novembre pour le  #MoisDeSensibilisationAuCancerGastrique et comme nous, sensibilisez le grand public aux risques et à la détection précoce du cancer gastrique. Contribuons ensemble à sauver des vies !