Consentement éclairé: une simplification pour les patients

Les consentements éclairés soumis à la lecture des patients avant de participer à un essai thérapeutique sont devenus trop longs, trop compliqués et en conséquence difficiles d’accès aux patients, pourtant premiers concernés.

Parce qu’il devenait nécessaire que ce consentement dit « éclairé » puisse venir d’un patient comprenant effectivement les objectifs, les effets et les conséquences de l’étude à laquelle il accepte de participer, le Professeur Harry Bleiberg, administrateur de la fondation, a travaillé près de 3 ans sur un nouveau modèle de consentement éclairé dans le respect des règles internationales établies.

Après avoir obtenu le consensus des experts de l’ARCAD group, comité international de la fondation, une publication proposant à la communauté internationale un modèle simplifié de consentement éclairé est parue dans la revue Annals of Oncology en février 2017.

Mais parce qu’implémenter en 2020 un modèle de consentement éclairé simplifié en France est devenu prioritaire, la fondation  a décidé de créer avec tous les acteurs de santé et des patients des ateliers de travail afin d’aboutir à un modèle de consentement éclairé simplifié de référence pour toutes les études académiques françaises.
Ces ateliers de travail commenceront fin 2019 et se poursuivront en 2020.