ARCAD International Colorectal Database Program

Depuis 2002, Richard Schilsky, Président de l’American Society of Clinical Oncology -ASCO- sonne l’alarme :

« Les conditions permettant de démontrer que de nouveaux médicaments sont efficaces et sans danger avant que leur mise sur le marché ne soit autorisée par les autorités de santé, ont mené à un processus de développement des traitements qui nécessite en général des milliers de patients, des centaines de millions de dollars et plus d’une dizaine d’années. » Schilsky RL. Clin Cancer Res 2002, 8:935-8

Autrement dit, les essais cliniques doivent être plus rapides, impliquer moins de patients et être moins chers. En effet, le coût de financement d’un essai clinique étant actuellement exorbitant, tous les projets ne peuvent être réalisés et les risques majeurs sont :

  • de ne pas réaliser les essais de stratégie thérapeutique, ni ceux nécessaires pour les tumeurs rares, qui ne sont pas prioritairespour l’industrie pharmaceutique ;
  • et de ne pas pouvoir développer des médicaments prometteurs faute de moyens, (y compris pour l’industrie pharmaceutique).

Pour répondre à cet enjeu, le président de la fondation, le professeur Aimery de Gramont a décidé en juin 2007 de lancer le programme international intitulé « ARCAD International Colorectal Database Program » afin dedéfinir au plan international une ligne directrice ou « guidelines » établissant de nouvelles méthodes d’évaluation des traitements du cancer colorectal. Il s’agit d’un projet d’envergure, extrêmement ambitieux et à l’impact international se déroulant sur plusieurs années.

Ce projet a reçu le soutien des principaux laboratoires pharmaceutiques européens et américains futurs bénéficiaires des nouvelles « guidelines ».

Actuellement, plus de 70 experts du monde entier participent activement à l’aboutissement de ce projet, au sein de l’ « ARCAD Group », comité scientifique international, entériné par la fondation lors du conseil d’administration du 15 avril 2008. Ce comité se réunit deux fois par an respectivement aux Etats-Unis et en Europe, la veille de congrès internationaux. Ces experts contribuent bénévolement à la parution d’un « Position Paper », document composé de plusieurs articles annuels publiés dans des revues internationales avec comité de lecture et ainsi visent à changer la méthodologie des essais thérapeutiques.

Pour faire évoluer les règles d’enregistrement par les autorités de régulation compétentes (la FDA -Food and Drug Administration- aux Etats-Unis et l’EMEA -Agence Européenne des Médicaments-), la fondation a récupéré à ce jour les bases de données de 46 essais cliniques internationaux couvrant près de 37 500 patients pour créer une base de données unique.

Cette « ARCAD database unique » analysée par des statisticiens basés en France et aux Etats-Unis aura également pour but de démontrer et de standardiser les nouveaux critères d’évaluation de l’efficacité d’un traitement.

Enfin, un extranet sécurisé a été élaboré gracieusement par la société ML COM en septembre 2010 et mis à la disposition des experts de l’ARCAD Group pour suivre l’avancement du programme.

Pour en savoir plus, consultez le site en version anglaise.