Etude CETIDYL

Cette étude est dédiée aux patients atteints de cancer colorectal avancé ayant une mutation génétique appelée RAS retrouvée dans 50% des cas. Cette caractéristique de la tumeur fait que certains traitements ne sont pas efficaces pour lutter contre la maladie cancéreuse.

Récemment, une équipe italienne a montré que cette mutation pouvait disparaître lorsque les patients recevaient une chimiothérapie.

L’étude CETIDYL propose donc de vérifier si cette mutation est toujours présente chez des patients qui ont déjà reçu plusieurs chimiothérapies. Pour cela, elle fait appel à une technique innovante : la biopsie liquide (prélèvement sanguin qui recherche des morceaux de tumeur directement dans le sang), ce qui permet d’éviter de refaire un prélèvement directement sur la tumeur.

Pour les patients qui auraient perdu cette mutation, cette étude leur permet de recevoir un traitement ciblé.

Cette étude menée pendant 2 ans à partir de 2019 inclura 72 patients dans 2 centres de la région parisienne.