Etude de phase 1 FOLFIRINOX3

Dans le cas d’un cancer colorectal métastatique, seule la chimiothérapie permet de prolonger la survie des patients et d’améliorer leur qualité de vie. Actuellement plusieurs schémas de chimiothérapie sont utilisés faisant appel aux molécules les plus efficaces dans cette indication : Le 5 fluorouracile, l’oxaliplatine et l’irinotécan. On retrouve ainsi différents protocoles de chimiothérapies : FOLFOX (5 fluorouracile + oxaliplatine) FOLFIRI (5 fluorouracile + irinotécan), FOLFIRINOX (5 fluorouracile + oxaliplatine + irinotécan).

Dans la majorité des cas, le bevacizumab, une thérapie ciblée jouant sur la vascularisation de la tumeur, est ajoutée à la chimiothérapie pour en augmenter l’efficacité. Malheureusement, malgré l’efficacité de ces protocoles, le cancer développe des mécanismes de résistance vis-à-vis de ces traitements responsables d’un échappement de la maladie.

Des recherches préalables ont montré que l’ordre d’administration des molécules de chimiothérapies pouvait modifier leur effet. Ainsi cette étude propose d’évaluer la tolérance et l’efficacité d’un nouveau schéma d’administration des molécules de chimiothérapies chez des patients ayant été déjà traités par les protocoles standards. Il s’agit du FOLFIRINOX 3 dans lequel il s’agit d’associer les molécules précédemment décrites mais dans un schéma d’administration innovant pouvant en augmenter l’effet.

Cette étude monocentrique de phase 1 va démarrer en 2019 grâce au soutien financier de la fondation et traitera environ 20 patients pendant 3 ans.