Etude NEONIPIGA

Cette étude s’adresse à des patients pris en charge pour un cancer de l’estomac dont le bilan n’a pas montré de métastases à distance.

Ces patients sont un petit groupe sélectionné (technique d’immunohistochimie et de biologie moléculaire sur les biopsies) sur le caractère Micro-Satellite Instable (MSI). Le caractère MSI signifie qu’il existe une mutation responsable d’un défaut de réparation de l’ADN.

Cette anomalie est retrouvée dans environ 10% des cancers de l’estomac. Cette mutation est soit sporadique soit en rapport avec une prédisposition familiale (Syndrome de Lynch).

Des essais, dont certains récemment publiés, ont montré que ce caractère MSI permettait de prédire une importante efficacité (facteur prédictif d’efficacité) d’une immunothérapie avec les inhibiteurs des check-points anti-PDL1 et anti-CTL4.

De plus, ce type de tumeurs MSI répond moins bien à la chimiothérapie que les tumeurs ne présentant pas cette anomalie. Pour cette raison, cette étude va proposer 4 cycles d’immunothérapie par le nivolumab et l’ipilimumab en préopératoire de l’exérèse chirurgicale de la tumeur de l’estomac MSI.

Après l’intervention chirurgicale, en cas de bonne efficacité du traitement constaté par l’analyse histologique de la pièce opératoire, le nivolumab sera poursuivi pendant 6 cycles après l’intervention.

L’objectif de cette étude est d’essayer d’obtenir un taux élevé de réponse complète histologique, c’est-à-dire de faire disparaitre la tumeur ou de la faire considérablement diminuer par ce traitement avant l’intervention chirurgicale afin d’améliorer le taux de guérison.

Cette étude sera menée dans 10 centres en France et inclura 32 patients pendant 2 ans.