Etude de la valeur pronostique de l’ADN tumoral circulant et des miRNA dans l’adénocarcinome du pancréas

La fondation a retenu en octobre 2015 de soutenir un projet de recherche translationnelle mené par le Docteur Jean-Baptiste BACHET (CHU de la Pitié Salpêtrière) intitulé: « Etude de la valeur pronostique de l’ADN tumoral circulant et des miRNA dans l’adénocarcinome du pancréas ».

Contexte

Ce cancer constitue la 5ième cause de mortalité par cancer dans les pays occidentaux et l’espérance de vie à 5 ans, tous stades confondus, est inférieure à 5%. Au diagnostic, seuls 10% des patients peuvent bénéficier d’une résection à visée curative, 30% à 40% ont une maladie localement avancée contre indiquant une chirurgie et 50 à 60% des patients présentent des métastases à distance.

Contenu de la recherche

Malgré les progrès, les adénocarcinomes du pancréas restent particulièrement radio- et chimio-résistants et le pronostic global des patients tous stades confondus n’a été que peu amélioré.Ces cancers sont caractérisés par des anomalies moléculaires quasi-constantes de certaines voies de signalisation et une fréquence très élevée de mutation du gène KRA S.

La recherche translationnelle via l’identification de biomarqueurs pronostiques et/ou prédictifs pourrait permettre à terme de mieux définir la stratégie thérapeutique pour un patient donné (place de la chirurgie et de la radiothérapie notamment), de trouver de nouvelles cibles thérapeutiques et d’individualiser les traitements en fonction de caractéristiques moléculaires tumorales.

Ces travaux de recherche sont principalement menés à partir de pièces de résection chirurgicale qui constituent actuellement le « meilleur» matériel pour réaliser des études de recherche translationnelle, en quantité comme en qualité. Néanmoins, seuls 10% à 15% des patients peuvent bénéficier d’une résection chirurgicale et la congélation de fragments tumoraux est fortement limitée par la nécessité de respecter l’intégrité du pancréas pour l’analyse des marges de résection. Chez les patients avec un cancer localement avancé ou métastatique, les techniques diagnostiques utilisées habituellement (ponction sous écho-endoscopie, … ) ne permettent pas d’obtenir un matériel tumoral en quantité suffisante.

Dans ce contexte, la recherche et l’identification de marqueurs moléculaires dans le sang périphérique constituent une piste prometteuse et crédible pour faire avancer la recherche chez les patients avec un adénocarcinome du pancréas, et ce quelque soit le stade de la maladie.

Plusieurs types de marqueurs moléculaires peuvent être analysés à partir d’un prélèvement de sang périphérique. Parmi ceux-ci, l’ADN tumoral circulant et les miRNA sont parmi les biomarqueurs les plus prometteurs. Le taux d’ADN tumoral circulant et le taux de certains miRNA sanguins ont été proposés comme des biomarqueurs diagnostiques et pronostiques,notamment après résection chirurgicale. L’analyse de l’ADN tumoral circulant permet en outre de rechercher des mutations génétiques spécifiques, impliquées dans l’oncogenèse de certains cancers, et qui peuvent être prédictives de l’efficacité de certaines thérapies ciblées. Certains miRNA pourraient également avoir une valeur prédictive pour certaines thérapies ciblées et pourraient aider au choix des traitements chez un individu donné.

Ce programme de recherche a fait l’objet d’une publication d’article dans le journal : Clinical Cancer Research. Pour le consulter cliquez ici.