Machine d’identification de biomarqueurs protéiques

La fondation a subventionné l’association ACDD- Academic Cancer Drug Development- pour l’achat d’une machine permettant de faire progresser la recherche de biomarqueurs* pertinents dans les maladies digestives.

*Biomarqueur : indicateur mesurable permettant de distinguer un état médical normal d’un état pathologique ou d’une réponse à un traitement thérapeutique. Il peut s’agir d’une caractéristique clinique ou biologique.

Pourquoi?

Parce que l’’identification de biomarqueurs protéiques pertinents dans les tumeurs digestives, comme peuvent l’être l’identification d’anomalies géniques, génétiques et épigénétiques, permet aujourd’hui d’estimer le pronostic individuel des patients et de prédire la sensibilité et la résistance à de nombreux médicaments anticancéreux, dont les nouvelles thérapies ciblées. Cette caractérisation des tumeurs digestives telle que la recherche de mutations de l’oncogène RAS permet d’éviter à des patients de recevoir des traitements anticancéreux inutiles et potentiellement toxiques.

Selon l’expression ou non de marqueurs protéiques dans les tumeurs, cet équipement permettra l’identification des biomarqueurs protéiques utilisable comme cibles directes ou indirectes pour la thérapeutique.

Comment?

En utilisant les techniques de localisation ou marquage les plus avancées comme l’immunohistochimie et l’hybridation in situ.

L’immunohistochimie utilise des anticorps afin de rendre visible la présence et la localisation d’une protéine dans un tissu.

L’hybridation in situ quant à elle utilise une sonde qui va se lier spécifiquement à sa cible ADN ou ARN. Dans les deux cas, ce tissu marqué posé sur une lame sera ensuite visualisé à l’aide d’un microscope.

Le système proposé ici est un outil récent optimisé pour sa rapidité (jusqu’à 50% plus rapide que la génération précédente), sa qualité et son faible impact environnemental (minimisation de la maintenance et des déchets)