Recherche en oncogénétique

Financement d’un équipement permettant l’utilisation de techniques d’hybridation in situ en fluorescence

Suite à la demande de subvention du laboratoire d’Anatomie et de Cytologie Pathologiques du CHU de Saint Antoine, la fondation a participé au financement d’un équipement permettant l’utilisation de techniques d’hybridation in situ en fluorescence (FISH) automatisé.

L’hybridation in situ en fluorescence est une technique de biologie moléculaire hybridant des sondes marquées à l’aide d’un marqueur fluorescent, avec les séquences complémentaires de segments de gènes, de centromères ou de bras chromosomiques. Cette technique est utilisée sur des cellules isolées ou des préparations chromosomiques en cytogénétique ou sur des coupes tissulaires en anatomie pathologique.

Elle permet la visualisation de ces portions de génome dans le noyau des cellules. Elle permet la mise en évidence de réarrangements chromosomiques, d’amplification génique ou de polyploïdie.

La recherche des cibles moléculaires (gènes modifiés ou amplifiés) avec cette méthode est impérative pour identifier les patients dont les tumeurs seront potentiellement sensibles aux traitements personnalisés que sont les thérapies ciblées. En effet, seules les tumeurs ayant ces cibles peuvent répondre à ces nouveaux traitements :

– le trastuzumab dans le cancer de l’estomac qui impose la recherche d’une amplification de Her2.

– le crizotinib dans un certain nombre de cancers digestifs:

  • la translocation d’ALK, l’amplification de MET doivent être recherchées dans le cancer du côlon,
  • la translocation de ROS1 dans le cholangiocarcinome (tumeur des voies biliaires)
  • l’amplification de MET dans l’hépatocarcinome (tumeur du foie) et le cancer de l’estomac.

Programme LIGHT CYCLER 480II 384

Le Laboratoire Commun de Biologie et de Génétique Moléculaire de l’hôpital Saint Antoine est très spécialisé dans la recherche de mutations des gènes.

Le conseil d’administration ayant retenu la nécessité de soutenir la recherche en oncogénétique, la fondation a cofinancé, grâce à un don affecté du laboratoire Merck Serono et à des dons fléchés de particuliers, l’acquisition en septembre 2009 par ce laboratoire d’un matériel permettant de réaliser rapidement la recherche de ces mutations, de manière spécifique et sensible.

L’inauguration du matériel a eu lieu le 16 mars 2010 en présence des donateurs.

Cet automate dénommé LIGHT CYCLER 480 II permet aux médecins, avant de retenir un traitement, de savoir si le patient répondra ou non à ce traitement.

Pour plus d’information sur ce programme : téléchargez l’argumentaire du laboratoire de l’Hôpital Saint Antoine


Dr Olivier LASCOLS
Laboratoire Commun de Biologie

et Génétique Moléculaires
Hôpital Saint Antoine

Dr Pascale CERVERA
Hématologie Biologique
Hôpital Saint Antoine

LIGHT CYCLER 480 II