Etude CaboNET

L’objectif de cette étude nationale multicentrique, est d’évaluer une nouvelle option thérapeutique, le cabozantinib chez des patients atteints d’une Tumeur Neuro Endoctrine (TNE) gastro intestinale (GI) métastatique et progressive.

Actuellement 3 traitements systémiques anti-tumoraux sont disponibles dans cette situation :

  • les analogues de la somatostatine qui sont donnés en première intention,
  • la radiothérapie interne vectorisée (RIV) -traitement de choix des TNE GI qui sur expriment fortement les récepteurs de la somatostatine-
  • un traitement par thérapie ciblée : l’évérolimus.

Cependant le bénéfice de l’évérolimus dans les TNE GI pose question en fonction des différents sous-groupes.

Les inhibiteurs de tyrosine kinase (ITK), ciblant notamment les récepteurs du VEGF (sunitinib, pazopanib, motesanib, sorafenib, axitinib) ont été testés dans plusieurs études de phase II. Ils permettent dans les TNE GI des taux de réponse faibles et des survies sans progression de 7,8 à 14,4 mois. Le cabozantinib, a été récemment testé dans cette indication (4) : 61 patients porteurs d’une TNE progressive ont été inclus. Dans la cohorte de patients avec tumeur « carcinoïde », on note 15% de réponse objective, 63% de maladie stabilisée et une survie sans progression de 31,4 mois. Ces résultats se comparent très favorablement par rapport autres ITK dans les TNE-GI. Le cabozantinib par son mécanisme d’action original : inhibiteur c MET/VEGFR2) est actuellement validé pour le traitement de plusieurs cancers (rein, cancer médullaire de la thyroïde et CHC) et son développement dans les TNE GI se poursuit dans une phase III aux USA versus placébo en situation réfractaire après l’évérolimus.

Cette étude de phase II randomisée d’une durée de 5 ans va démarrer en 2019. Elle va traiter 135 patients dans le but d’explorer l’apport du cabozantinib chez des patients atteints d’une TNE GI progressive et de tester de manière innovante la séquence avant ou après l’évérolimus dans cette situation.