Cancer du foie

Le foie se trouve dans la partie supérieure de la cavité abdominale.

Il est logé sous la courbure du diaphragme qui le sépare des poumons dans la cage thoracique.

Il assure plusieurs fonctions vitales :

  • une fonction d’épuration (toxines, médicaments)
  • une fonction de synthèse (facteurs impliqués dans la coagulation, protéines comme l’albumine)
  • et une fonction de stockage (fer, cuivre)

Enfin, il joue également un rôle fondamental dans la régulation du métabolisme, que ce soit celui des protéines, des lipides ou des glucides.

Dans le foie, la tumeur se caractérise le plus souvent par une masse de texture différente du tissu normal. On l’appelle le carcinome hépatocellulaire (ChC), plus communément appelé le cancer du foie.

Cette tumeur résulte de la prolifération anormale des cellules principales du foie, les hépatocytes. Elles deviennent « immortelles ». Elles se développent alors de façon anarchique, au sein d’une prolifération également anormale de petits vaisseaux qui leur apportent les facteurs de croissance nécessaires.

La croissance tumorale peut avoir des répercussions anatomiques (douleurs, invasion des vaisseaux du foie, compression des organes de voisinage). Elle peut compromettre le fonctionnement du foie (insuffisance hépatique).

Par ailleurs, les cellules devenues cancéreuses peuvent disséminer vers d’autres organes par la circulation sanguine. Des métastases ou tumeurs secondaires peuvent apparaitre, en particulier dans les poumons ou les os.

Le cancer du foie survient dans 90% des cas chez les malades atteints de cirrhose, cette affection représentant un véritable état pré-cancéreux.

Une cirrhose peut être due à une infection par les virus des hépatites virales b ou C, une consommation excessive d’alcool, un syndrome métabolique (associant surpoids, diabète, hypertension artérielle, hypercholestérolémie) ou des maladies génétiques comme l’hémochromatose. Plusieurs causes sont souvent associées.

11658
nouveaux cas par an en France
80
%
environ concernent les hommes


En France, la consommation excessive d’alcool est la première cause de cirrhose et de ChC (au moins 75% des cas). Il touche plus particulièrement les hommes.

Le dépistage du ChC consiste à réaliser périodiquement un ou plusieurs tests de détection, principalement une échographie du foie, chez des malades atteints de cirrhose initialement indemnes de tumeur. L’objectif principal est de détecter le ChC à un stade permettant la mise en œuvre d’un traitement curatif.

Données : Santé Publique France – BEH décembre 2022, INCa


Pour en savoir plus :

La recherche : exemples de projets soutenus